La lombriculture à Madagascar en chiffres

kakanaCette semaine, nous avons visité la coopérative TATA Ambohimanambola, pionnier de la lombriculture à Madagascar. Voici quelque chiffres avancés par quelques responsables de la coopérative pour vous donner une idée de l’investissement dans la lombriculture :

  • 1 kg de ver coûte 400.000 Ariary
  •  Les vers doublent de quantité tous les 4 mois : 1kg de ver devient 2kg de ver après 4 mois, devient 4 kg après 8 mois et ainsi de suite
  • 1kg de ver produit 350 à 700 grammes de compost par jour
  • 1 kg de compost coûte 1000 ariary
  • Le fumier d’1zébu couvre les besoins en nutrition de vers produisant 250 kg par mois de lombricompost

Fantatrareo ve fa fihinana ny kankana?

aNem  LombricRehefa nifampiresaka tamin’i Dadagaby izahay omaly, izay mpikambana ao amin’ny koperativa TATA ambohimanambola, dia hoy izy: fihinana tokoa ny kankana. betsaka proteinina, sns, ary anasitrana aretina maro izy io, toy ny aretim-bavony, areti-kibo, fitohanana, sy ny sisa tsy voatanisa. Nilaza izy fa misy olona avy lavitra tokoa, hatrany amin’ny faritany, tonga mitsidika ny koperativa ary mividy io kankana io ao hanasitranana ny aretiny. Nisy vehivavy iray avy tany Toamasina hono voan’ny homamiadan’ny nono nihinana azy ary nahita fahatsara tamin’ny toe-batany.

Andramo kely hoe!

Jeunes ruraux: cultiver et élever par dépit

Cette semaine, nous avons demandé à quelques jeunes filles et jeunes hommes en milieu rural, de 16 à 24 ans, ce qu’ils pensent de l’agriculture : la majorité des jeunes souhaiterait investir dans l’agriculture. A priori, c’est une bonne nouvelle pour la filière agricole. Mais, le hic réside dans les motivations des jeunes. En effet, l’agriculture est pour une grande partie la seule issue pour ne pas sombrer dans le chômage : « je le fais, et je pense continuer à le faire, car je n’ai pas de diplôme et je ne pourrais pas faire autre chose ». A la question, « et si vous aviez le choix/l’opportunité/les ressources que feriez-vous ?», bien entendu, la plupart ne voudrait pas rester/devenir agriculteur. L’agriculture est considérée par ces jeunes comme sans avenir, peu rentable, limitée, destinée à ceux qui n’ont pas réussi leurs études, non gratifiant,… et ils le feraient par dépit et non par choix. D’ailleurs pour certains, l’agriculture n’est pas considérée comme un vrai métier « je ne travaille pas ! Je cultive ici et là pour subvenir aux besoins quotidiens de ma famille ». Avec une telle perception de l’agriculture par la majorité des jeunes femmes et hommes agriculteurs et futurs agriculteurs, qu’en est-il de l’avenir de la filière agricole à Madagascar ?

Videos en ligne en malgache sur l’agriculture

Comment améliorer l’élevage des « Akoho gasy » (une espèce de poulet local)? Quid de l’amélioration du sol et culture de manioc? Comment cultiver le melon? Comment procéder au  Séchage et Fumage des fruits et autres denrées alimentaires? …

Le saviez-vous? De nombreux films documentaires ont été réalisés à Madagascar sur le thème de l’Agriculture, afin de faciliter le partage d’information. Ils sont destinés aux vulgarisateurs et au grand public, particulièrement aux non lettré-e-s. Le site http://agriculture-madagascar.net diffuse ces vidéos, visibles sur leur plateforme. Ils sont également disponibles sur DVD (contact direct herijorv@gmail.com)

Ci-dessus un extrait des vidéos en ligne.

source: http://agriculture-madagascar.net/content/akoho-gasy-sy-anapatsa

L’Informatique et le commerce priment de loin chez les jeunes. Et l’agriculture dans tout ça?

Image

 

Le sondage effectué sur ce blog montre que:

  • plus de la moitié des jeunes optent pour l’informatique et le commerce
  • plus de 2 jeunes sur 5 souhaitent travailler dans le domaine de l’informatique
  • pour l’instant, l’agriculture ne figure pas parmi les votes

Que pensez-vous de ces chiffres?

 

 

 

CONCOURS DE PHOTOGRAPHIE sur l’agriculture familiale -2014

concours photoL’Année Internationale de l’Agriculture Familiale (AIAF-2014) met en évidence le rôle crucial de l’Agriculture Familiale dans la production durable de 70% des denrées alimentaires dans le monde, ainsi que dans la conservation des écosystèmes et de la biodiversité. Le Concours de Photographie de l’AIAF-2014 favorise l’expression visuelle pour atteindre des niveaux plus élevés de reconnaissance et de soutien à l’Agriculture Familiale et pour encourager une large participation dans l’AIAF-2014.

source : http://www.familyfarmingcampaign.net/noticias/ver.asp?id=fr&pag=&Nnoticia=442929583

pour plus d’informations, veuillez suivre le lien suivant http://extra.agriculturesnetwork.org/survey/photocompetition/

Se former à l’ecovillage Talata Volonondry

evovillageEcovillage Madagascar organise surtout des Formations Pratiques et Formation action afin d’entraîner les candidats à agir concrètement dans le monde réel.

Avec des moyens pédagogiques modernes, le programme d’étude est conçu pour former des acteurs débrouillards, autonome pouvant devenir des pionniers en milieu rural.

Le centre de formation Ecovillage Madagascar propose trois grandes Filière de formation liées à la vision de l’Ecovillage et à sa vocation:

  • Soins des Hommes: Développement Personnel et Social, Gestion et Organisation, Outils et Technologies, Ecoconstruction
    Santé, Nutrition, Art, Langue
  • Soins de l’Environnement: Gestion de l’Environnement et Prospérité durable de l’Humain Développement Personnel et Amélioration durable de la qualité de vie des Humains : Aménagement, Sol  et gestion du sol, Eau et gestion de l’eau, Culture et Végétation, Elevage, Energie renouvelable)
  • Pionnier Rural: Développement Humain et Valorisation Durable des Ressources Naturelles

Les formations se déroulent suivant un cycle :

  • Modulaires – Une à deux (2) semaines, souvent à la demande
  • Trimestrielles
  • Semestrielles

Les inscriptions sont OUVERTES.

Pour plus d’information et pour vous inscrire, veuillez visiter le site: http://ecovillagemadagascar.com/formation/